118530091_10224541001732051_7190841320881662537_o.jpg

Opéra Vagabond

"Le rire et la jubilation que provoquent au théâtre les scènes de comédie, m’ont inspiré Opéra Vagabond.
Un spectacle que j’ai écrit pour les amateurs de belles voix, mais aussi pour un public qui ne viendrait pas spontanément à l’opéra, en faisant le pari du théâtre, du spectacle populaire et exigeant qui vient se voir en famille
".
Ce que nous raconte le porteur de projet

Dans les années 70, lorsque j'étais adolescent, j'appartenais à une compagnie itinérante, le théâtre du Mistral. Pendant trois mois d'été, nous parcourrions les routes de Provence avec dans nos bagages les pièces du répertoire, et une immense excitation à l'idée de porter les vers de Molière, Tchekov ou Frédéric Mistral devant un public rural et souvent isolé. Dans ces villages, un espace scénique toujours renouvelé s'offrait à nous et nous passions nos après-midis d'avant la représentation à choisir la bonne porte pour l'entrée du Maitre de ballet, repérer l'escalier qui montait au clocher pour une apparition spectaculaire au deuxième acte, ou négocier avec un habitant qu'il attèle sa charette et se mêle au spectacle. Monsieur le maire, monsieur le curé, et quelques figures locales se mettaient en quatre pour que le spectacle trouve dans leur village son plus bel écrin. 

 

Le soir de la représentation l'émotion était forte quand par l'entrebâillement d'une porte on jetait un oeil sur ces spectateurs bavards qui, parce qu'ils se connaissaient les uns les autres, s'interpelaient tout étonnés de se retrouver là, improbables spectateurs d'un soir. La représentation allait bon train sous les étoiles et les yeux s'écarquillaient. Presque tout le village était là. 

 

Après le spectacle et jusque tard dans la nuit, nous levions nos verres, comédiens et villageois confondus, aux dieux du théâtre et au saint patron des lieux qui les accueillait. Puis nous démontions nos installations pittoresques pour partir à la conquête d'autres places et d'autres spectateurs. 

 

J'avais 15 ans et jusqu'à aujourd'hui ce sentiment de joie et de liberté lié à l'itinérance ne m'a pas quitté, le théâtre et la musique y sont irrémédiablement liés.

 

C'est pour retrouver ce contact privilégié avec le public que j'ai imaginé Opéra Vagabond. Les temps ont changé, la proposition culturelle, surtout dans le domaine musical, est devenue exponentielle et avec les progrès techniques de diffusion la musique est à la fois partout et nulle part. Cependant le public reste immanquablement touché par le spectacle vivant, par la proximité des artistes, par le concert lorsqu'il vient à sa rencontre dépouillé de tous les oripeaux qui peuvent le rendre impressionnant dans une salle. 

 

Opéra Vagabond revendique une forme d’éducation populaire. Avec sa structure originale et entièrement autonome qui se monte et se démonte en quelques heures sous les yeux des habitants, Opéra Vagabond investit la place du village et par là même crée l’événement. L’opéra, qui reste une forme artistique très populaire, se déroule chez soi, devant le portail de l’église, aux fenêtres de l’Hôtel de Ville et, délaissant le cadre formel de la structure qui lui sert habituellement d’écrin, vient s’immiscer dans la vie des gens. 

 

Jean Manifacier

 
118658098_10224540763526096_7002465118831536208_o.jpg

Opéra

le genre

L’opéra du XIXème, qui allie musique, théâtre, danse, offre un matériel dramaturgique idéal pour modeler l’idée centrale du projet : captiver un public intergénérationnel se composant aussi bien de néophytes que de mélomanes. Le scénario original est écrit de sorte que le public découvre au fil de la soirée le monde de l’opéra. Il nous dévoile ses codes et ses règles, il nous dévoile les caractères types de ses personnages et comment les voix des chanteurs s’y accordent. Il explore les sentiments, les intrigues qu’il s’amuse à décortiquer. Nous découvrons le répertoire, la technique vocale des chanteurs et les différences entre leurs tessitures : ténor, soprano, baryton et mezzo ainsi que les clichés qui peuvent s’y rattacher.

le répertoire

Nous proposons un répertoire tiré des grands opéras romantiques du XIX siècle. La période Romantique reste la période la plus encrée dans la mémoire collective et la plus accessible à tous les publics. Ce répertoire compose le socle musical d’un scénario original reprenant les codes de l’opéra buffa. Un présentateur servant de fil rouge entre les tableaux, les chanteurs incarnent successivement divers personnages (Carmen, Don Carlo, Marguerite...). 

l'interactivité

Le présentateur permet une grande interactivité avec le public. Il tisse des liens avec les spectateurs qui suivent grâce à lui un véritable stage accéléré et ludique de l’amateur d’opéra idéal. Ils apprennent ce qu'est un chanteur, une tessiture, le caractère d'une voix et le personnage qui lui correspond le mieux. Nous prenons soin d’utiliser le lieu de la représentation dans la scénographie, les spectateurs découvrent la place de leur village sous un autre jour. Les habitations, fenêtres, clocher, coin de rue, balcons sont utilisés et mis en valeur dans la mise en scène.

 

Au grès des paysages

Beaucoup de communes françaises, soit qu’elles soient éloignées des grands axes, soit qu’elles soient dépourvues d’infrastructures, se trouvent isolées. Moins de passage, peu d’événements culturels. Cette situation n’est pas une fatalité et c’est pour la combattre que nous avons décidé de monter ce projet musical : Opéra Vagabond.

Comme Jean Villard en son temps, le projet Opéra Vagabond porté par Autrement Classique se donne pour objectif d’aller à la rencontre des publics où qu’ils se trouvent, pour leur faire partager ce qui se fait de mieux. Un spectacle populaire, divertissant et éducatif qui met la musique en marche vers ceux qui n’y ont pas accès.

Un spectacle lyrique qui voyage au gré des invitations et visite sur une période s’étendant de juin à septembre, les communes françaises. Remettre la musique au centre du village, concerner les habitants, inviter le jeune public à la rencontre : voilà l’ambition d’éducation populaire du projet Opéra Vagabond.

L’équipe est composée de quatre chanteurs lyriques : soprano, ténor, mezzo et baryton ainsi que ainsi que d'un pianofortiste.

Un présentateur et quatre techniciens couronnent le tout. La veille du concert les techniciens investissent le lieu qui a été choisi en amont et leur a été réservé (centre du village, place de l’église, de la mairie...). Le montage de la structure se fait la veille du spectacle pendant la journée pour la représentation du lendemain. Pour les artistes c’est le moment de repérer avec les habitants qui auront acceptés de jouer le jeu, les escaliers, les balcons, les portes et les fenêtres qui seront utilisés par les artistes pendant le spectacle. Ce sera également l'heure de répéter avec le jeune public si un travail participatif leur a été demandé durant l'année. Le soir, le public est accueilli pour un concert d’une durée de 1h45. 

Au programme, un spectacle divertissant, enlevé et interactif autour du répertoire d’opéra romantique. L’excellence musicale est l’un des points forts de ce projet. Les chanteurs et les musiciens qui s’engagent dans la tournée Opéra Vagabond viennent tous de grandes formations européennes, ou sortent des Conservatoires Nationaux ou des Opéra Studios.

Un aspect essentiel d’Opéra Vagabond est l’accent porté sur l’effervescence que crée la rencontre entre la troupe et les habitants qui ont préparés cette arrivée en amont. Cette rencontre se fait bien sûr dans le cadre du spectacle, mais aussi, et autrement, en amont et à sa suite dans une démarche de médiation culturelle (voir un piano historique ERARD vecteur de la médiation culturelle) et d’échange avec le public tout au long de l'année. 

Après le spectacle, l’équipe et le public se retrouvent autour d’un verre pour prolonger la rencontre. Pour les habitants il s’agit de nouer un rapport simple et joyeux avec la musique classique et ses interprètes, de redécouvrir l’esprit festif et le caractère exceptionnel que représente une telle visite sur la place publique. Pour les artistes, de redonner un sens fort à leur rôle de passeur.

 

GIACOMO ROSSINI

La pie voleuse : ouverture

 

JULES MASSENET

Manon : je suis encore toute étourdie

 

GUISEPPE VERDI

Othello : Credo de Iago (extrait)

 

JACQUES OFFENBACH

La belle Hélène : on me nomme Hélène la blonde

 

GAETANO DONIZETTI

La fille du régiment : salut à la France (extrait)

 

GAETANO DONIZETTI

Lucia di Lammermoor : cruda, funesta smania (extrait)

 

GAETANO DONIZETTI

Lucia di Lammermoor : sulla tomba che rinserra

 

ALMICALE PONCHIELLI

La Gioconda : La danse des heures

 

CHARLES GOUNOD

Faust : Marguerite, air des bijoux

 

GUISEPPE VERDI

Don Carlos : monologue de Philippe II (extrait parlé)

 

AMBROISE THOMAS

Hamlet : o vin dissipe la tristesse

 

JULES MASSENET

Werther : interlude acte IV

GIACCOMO ROSSINI

Le barbier de Séville : sérénade du comte

CAMILLE SAINT SAENS

Samson et Dalila : mon coeur s’ouvre à ta voix

 

EDOUARD LALO

Le roi d’Ys : vainement ma bien aimée (extrait)

 

GEORGES BIZET

Carmen : l'amour est enfant de bohème

 

CHARLES GOUNOD

Romeo et Juliette : je veux vivre

 

JACQUES OFFENBACH

Les contes d’Hoffmann : scintille diamant

RICHARD WAGNER

Tristan et Isolde : prélude

 

​JACQUES OFFENBACH

Les contes d’Hoffmann : barcarolle

 

LUDVIG VAN BEETHOVEN

Fidelio : Mir ist so wunderbar

 

GEORGES BIZET

Carmen : duo Escamillo / Don José

 

PIOTR ILLITCH TCHAÏKOVSKI

Eugene Onegin : air de Lensky

 

CHARLES GOUNOD

Faust : anges purs, anges radieux... (extrait)

 

GUISEPPE VERDI

Traviata : brindisi

118579126_10224540691044284_5360615932632052818_o.jpg
 
118551970_10224541179776502_7100582257355933835_o.jpg