35F18F07-CBA4-4D37-A3A3-638CCE804103.jpg

Jeux d'enfants

 

Au programme

Debussy.jpeg

Claude Debussy : Petite suite

La suite, composée entre 1886 et 18891 est jouée pour la première fois le 2 février 1889 par Debussy et le pianiste et éditeur Jacques Durand dans un salon à Paris. Elle pourrait avoir été écrite à la suite d'une demande — peut-être de Durand — à destination des amateurs doués : en effet sa simplicité d’exécution est en contraste fort avec le modernisme des œuvres que Debussy écrivait à ce moment.

Georges Bizet : Jeux d'enfants

Jeux d'enfants opus 22 est une suite de douze pièces pour piano à quatre mains de Georges Bizet. Composée en 1871, elle est dédiée à Marguerite de Beaulieu et Fanny Goüin.

Georges Bizet.jpeg
Maurice-Ravel-au-piano-1914-Gallica-BnF.jpeg

Maurice Ravel : Ma mère l'Oye

Ma mère l'Oye est une œuvre de Maurice Ravel d'après des contes de Charles Perrault (La Belle au bois dormant1 et Le Petit Poucet extraits des Contes de ma mère l'Oye, 1697), de Madame Leprince de Beaumont (La Belle et la Bête, 1757) et de Madame d'Aulnoy (Le Serpentin vert, 1697). Il existe trois versions principales de cette suite : la première, à l'origine de l'œuvre, est écrite pour piano à quatre mains (entre 1908 et 1910), la deuxième, dans la tradition des orchestrations raveliennes, est une partition pour orchestre symphonique (1911), la dernière, plus étoffée, est une adaptation pour ballet, avec une chorégraphie de Jane Hugard (1912).

Gabriel Fauré : Dolly

La suite Dolly, op.56 est un ensemble de six pièces pour piano à quatre mains, écrit par Gabriel Fauré entre 1894 et 1897. Ces courtes pièces ont été composées en l'honneur d'Hélène, surnommée Dolly, la fille d'Emma Bardac, cantatrice et future épouse de Claude Debussy. La Berceuse a été écrite pour le premier anniversaire de celle-ci, les autres étant composées pour d'autres anniversaires de Dolly ou d'autres événements familiaux. Les sous-titres attestent le caractère « intime » de l'œuvre, Ketty étant le chien des Bardac, déformé plus tard en « Kitty » dans la quatrième pièce et Mi-a-ou venant de « monsieur Aoul », en référence au frère d'Hélène, Raoul, tel qu'elle l'appelait.Il s'agit de la seule œuvre pour piano à quatre mains du musicien.

Gabriel-Faure_1739.webp
5677A40E-EEB0-4328-8B90-696427012F14.jpg

Un duo créé en 1992

Médailles d'or et Premier prix de piano du Conservatoire national de musique de Paris, Laurence Fromentin et Dominique Plancade ont décidé de créer leur duo en septembre 1992, une sage décision puisque l'union des deux musiciens a de nouveau été couronnée de succès et leur a valu d'obtenir une Médaille d'or et un Premier prix de musique de chambre.

Ils ont ensuite intégré le cycle de perfectionnement de la classe de Christian Ivaldi et Alain Planès. Leur parcours musical s'est poursuivi au contact de musiciens prestigieux, ils ont notamment interprété à Paris en 1994 le concerto pour deux pianos et orchestre de Mozart sous la direction de Leon Fleisher, programme qu'ils ont repris à Osaka, puis en tournée au Mexique.

Couleur et nuance

En 1998, la sortie de leur disque « French piano duets », enregistré à Londres, a été saluée par la critique musicale pour le sens de la couleur et de la nuance des deux pianistes, leur fraîcheur, leur raffinement et leur délicatesse.

Quant aux jugements recueillis lors de leurs concerts, que ce soit dans des festivals tels que La Roque d'Anthéron, les Musicades de Lyon, le Festival d'été de l'opéra de Rouen, ou le Musée d'Orsay, ils sont élogieux et évoquent leur respiration commune dans le langage musical.

Pour France Musique, Laurence Fromentin et Dominique Plancade ont participé à l'enregistrement de l'intégrale de Debussy, tout en abordant des rivages moins dédiés au piano comme la sonate de Bartok pour deux pianos et percussions, jouée avec les solistes de l'Ensemble intercontemporain et de l'Orchestre national de France.